Tourisme et vacances

Articles dédiés au tourisme, aux balades et aux vacances

Je vais partager ici mon expérience avec l'application Google Maps sur smartphone et ceci sans carte prépayée ou données mobiles.

Dans une grande ville, à pied principalement, c'est très pratique. Nous l'avons fait par exemple à Tokyo, à New York, et même à Téhéran la nuit dans des quartiers déserts, et souvent sans regarder constamment la carte sur le smartphone.

Nous allumons notre smartphone avec le GPS activé, attendons un peu, avant de voir notre position actuelle. Cette dernière n'est parfois pas très précise ou inexistante, si nous sommes trop près de grands bâtiments, dans des couloirs voir le métro.
C'est le même problème avec le petit "ballet" associé au point GPS, nous indiquant la direction de marche (il faudra se déplacer un peu et vérifier constamment que nous avançons dans la bonne direction).

Les noms de rue, de lieu et nos adresses à visiter, nous aiderons.  

Préliminaires

Il faut avoir Google Maps installé sur son smartphone.
Pour un smartphone Android, comme le mien, c'est en général déjà préinstallé, sinon il faudra le télécharger sur Play Store.

Pour un iPhone, il faudra non seulement l'installer, mais aussi obtenir un compte Google (donc une adresse Gmail), si nécessaire.
Si cette information pour iPhone est incorrecte, il faudra me contacter.

Adresses à visiter

La première chose est d'enregistrer un certain nombre de lieux à visiter. Nous hôtels où nous séjournerons seront, évidemment, nos points de références.

N'ayant pas besoin de location GPS, nous pouvons faire ce travail sur un PC, c'est à dire sur https://www.google.ch/maps et avec le même compte Google que le smartphone.
Les adresses à visiter seront synchronisées sur les deux appareils. 
Le PC est vraiment pratique, car nous avons un grand écran, et l'accès plus facile à Google Earth et Google Street.  

Pour cette exercice, j'ai choisi deux lieux en Suisse, à Fribourg:

  • La cathédrale St-Nicolas
  • Le station du funiculaire, en bas, à La Neuveville

Sur le PC, dès que nous avons choisi un lieu existant sur la carte, nous aurons alors le panneau d'info à gauche, où nous pourrons sélectionner "Enregistrer":

 

Ensuite nous choisirons la liste d'enregistrement "À visiter":

 

Faire ce travail sur le smatphone est pratiquement identique. Les trois barres horizontales tout en haut à gauche permettent d'accéder au menus des choix dont le "Vos adresses" où nous avons enregistré nos lieux à visiter ou autres hôtels.

Pendant nos balades, nous pourrons aussi marquer un point de référence GPS quelconque, pour y revenir plus tard. J'ai fais cela en bus à Téhéran ... car je voulais retenir cet endroit.

A présent, si nous allons sur notre smartphone et "Vos adresses", nous trouverons nos deux visites.  

Balayer la carte pour enregistrer les morceaux de cartes

En mode Wifi connecté, avant nos balades et visites, nous devons charger nos cartes Google Maps.

Si nous sortons d'un zone non téléchargée, l'écran sera vide. Si nous zoomons dans une zone où n'avons n'avons pas suffisament de cartes détaillées, nous ne verrons pas les petites rues ou autres indications.

Sur notre smartphone nous ouvrirons le lieu de notre visite, soit avec la carte, soit avec nos adresses enregistrées.

C'est là que le travail commence!

Directement sur la carte Google Maps nous chercherons nos deux adresses à Fribourg qui sont bien visibles:

avec nos deux visites:

  • La cathédrale St-Nicolas
  • Le station du funiculaire, en bas, à La Neuveville

En utilisant 1 et 2 (pour zoomer) doigts, nous nous déplacerons sur la carte pour l'aggrandir ou afficher plus de détails.
C'est ainsi que les cartes seront enregistrées.
Si les déplacementa dans la ville ou la région sont importantes, il faudra ballayer large, mais aussi précis sur des endroits interessants.

Voilà, le tour est joué ... on part en balade avec notre smartphone en mode GPS (position) enclenchée. 
Dans ce mode sans Wifi ou sans données, il est clair que les fonctionnalités d'itinéraires ou d'autres horaires de bus ou de conseils resto ne sont pas disponibles. 

Effacer des adresses à visiter

Pas facile à trouver.
Aller dans "Vos Adresses", "Adresses enregistrées", "Á visiter", choisir les trois petits points en haut avec la note plus d'options, et nous cliquerons sur Modifier la liste.
Il suffira de cliquer sur la ou les croix à droite pour effacer la ou les entrées.

Attention au nettoyage du smartphone

Durant nos balades, nous arrivons parfois à court d'espace mémoire pour nos photos.
Ce n'est vraiment pas une bonne idée de faire un nettoyage: nos cartes vont être effacées et il faudra les recharger dès que nous aurons un accès Wifi.

 

Encore un peu de travail ... !!

Avant de partir au Japon, plein de choses nous semblaient compliquées. Alors, pourquoi ne pas en faire profiter les internautes à notre retour.
On trouve plein d'info sur Internet et un des sites de référence reste Kanpai: https://www.kanpai.fr/.
Cet article ici est avant tout pour la ville de Tokyo et ces environs.

Visa

Pas besoin de Visa pour le Japon. Un passeport suffit.

Argent

Pas besoin de changer de l'argent avant le voyage.
En arrivant à l'aéroport, chercher un ATM et retirer une somme convenable. Ne pas retirer trop peu et trop souvent, à cause des frais de retrait.
En ville repérer les ATM autour de votre hôtel. Il y en a en principe dans tous les Seven Eleven, voir les autres chaînes similaires. 
Attention: le Japon ... c'est très très cher!

Carte SIM et localisation par GPS

Pas forcément nécessaire, sauf si vous voulez trouver des restaurants remplis de touristes et prendre (perdre beaucoup) de temps à traduire le japonais pour découvrir ce qu'on mange. Des restaurants découverts par hasard et non répertoriés sont souvent de bonne surprises.
Par contre, c'est essentiel de "charger" les cartes de Google Maps sur son smartphone, quand on est à l'hôtel en Wifi: on navigue et on zoom sur les endroits que l'on va visiter avant de partir.
Très souvent on s'est perdu dans les rues, simplement pour découvrir d'autres choses ou surprises: on allume alors son smartphone et on cherche notre position avant de continuer .. voir de revenir en arrière.
Prendre un chargeur USB portable pour son Smartphone est une bonne idée et utilisable aussi pour les appareils de photos récents.

Dans les trains et métros, le GPS est très souvent utilisable. Bien que les stations sont écrites en anglais, cela peut nous réconforter de savoir qu'on est juste.

La localisation dans les magasins est souvent impossible: il faut sortir dans la rue.
Il nous est arrivé à l’hôtel de remarquer que le point GPS était plusieurs centaines de mètres trop loin, voir aussi que la direction de marche dans la rue était bizarre.
Le problème reste dans les couloirs des sous-sols comme à Shinjuku. Impossible de s'y retrouver avec le GPS.

Pas vraiment besoin de regarder les horaires (itinéraires dans Google Maps): il y a tellement de train.
Il faut donc se préparer à l'avance:

Marquer des locations à visiter dans Google Maps    

Ce sont des points de repères qu'on préparera avant de partir pour s'y retrouver (avec ou sans carte SIM). 

Parfois on a tourné en rond ou encore passé trop loin: c'est pratique de visiter un endroit ou magasin prévu un autre jour.

Certaines références sont introuvables. Un exemple a été Diso à Sinjukhu: il était dans le sous-sol et il a fallu un certain temps pour comprendre et trouver comment ... comment y descendre.

Carte SUICA

C'est indispensable pour le train et le métro. On l’achète en principe à l'aéroport.
Pas besoin de billets, et elle nous permettra de passer les "tourniquets".
Ensuite il y aura le travail de choisir quelle ligne on va prendre en fonction de la destination.
Lignes .... et accès dans les gares. Certaines lignes sont plus facile d'accès ...

Attention à la direction du train. Elle n'est pas toujours sur le même quai. Sur le quai il y a un plan de la ligne pour vérifier voir prendre un express (noté sur les displays du quai en japonais: patientez ... cela viendra en anglais).

Si on a un pass JRP, on choisira d’abord le réseau JR avant le métro. Il y a évidemment plus de métros et des endroits dans la ville où c'est la seule alternative. 

A Kyoto on a utilisé le bus et la carte SUICA ... sinon il faut préparer la monnaie pour la machine à côté du conducteur.

Carte JRP

Il faut la commander en Europe (pour la Suisse: https://www.letstravel.ch/jrpass/conditions-dutilisation-japan-rail-pass/).
On la prendra pour 1 ou 2 semaines. Si on reste à Tokyo que quelques jours, cela ne vaudra pas la peine.
Un trajet aller/retour pour Kyoto amortira la carte JRP. 

Il faut choisir la période de validité, c'est plus facile de le faire à l'aéroport ... en jetant peut-être un œil aux prévisions de la météo. 

L'option Green (1ère classe) est un un plus pour les longs trajets (utiliser les wagons notés Green car).
Pour les long trajets, par exemple Kyoto, faire une réservation au dernier moment (on ne sait jamais combien de temps on a besoin pour arriver à la gare de départ et trouver le guichet).

Pour certaine ligne pas trop chargée, comme celle pour Kamakura, avec l'option Green, on peut monter directement dans le train. La gentille hôtesse vérifiera notre carte JRP et marquera nos sièges occupés.
Attention à des lignes comme celle conduisant à Utsunomiya (pour se rendre à Nikko): on risque de rester debout ... un moment. 

Où choisir son hôtel

C'est particulièrement important à Tokyo. 
Si on aime bien l'animation des grandes villes, on choisira plutôt Shinjuku ou Shibouya.
C'est plutôt cher, et souvent minuscules les chambres ... mais ces deux endroits sont tellement autrement. 
Le seul défaut: que de monde et en particulier aux heures de pointes dans les stations de train et de métro.
Ces deux endroits ne sont pas les mieux situés pour se rendre à Kyoto ou Nikko (bien étudier les lignes de train).
Mais il y a beaucoup de choses à visiter et de restaurant autour de ces deux endroits animés. 
Shimbashi (Shiodome) est aussi conseillé: plus tranquille et pas mal de chose à voir.

De toute façon, il faut marcher pour découvrir. On fait vite 4-5 heures de marche par jour à Tokyo.

A Shinjuku, même après 10 jours d'hôtel dans ce coin, on réussissait de se perdre dans les rues, les sous-sols ou les magasins.
Bien repérer les grattes-ciels, grands magasin ou encore les Lumine 1, 2 ou Est (les malls dans les sous-sols de Shinjuku). 
Fatigués en fin de journées ou avec des valises ... c'est un peu la galère à Shinjuku ... mais cool ce coin (autant de monde qu'à Times Square (NYC)).. 

Accès aux aéroports

C'est un des points les plus stressants et c'est essentiel pour bien assurer son arrivée (un peu perdu, et fatigué) ou son départ de Tokyo.
On a souvent de gros bagages et ce n'est pas facile du tout. Très souvent, il faudra monter et descendre des escaliers: peu ou pas d'escalator et d’ascenseur.
Il y a deux aéroports à Tokyo. Nous avons fait les deux (Narita (arrivée et départ pour l'Europe) et Haneda (pour les vols intérieurs ou autres comme Taïwan, suivant les compagnies aériennes).

Suivant l'endroit de l'hôtel, cela peut être compliqué.
Depuis Shinjuku, l'Airport Limousine Bus est l'idéal. Bien repairer votre parcours pour éviter les escalier. Rester plutôt dans la rue que dans les "souterrains" à s'y perdre.

Conseil de visites à Tokyo et les environs

A faire encore:    ......

Plus d'une semaine: se rendre à Kyoto, Nikko (absolument) et Kamakura (descendre à Kita-Kamakura et faire à pied sans oublier le bouddha géant en fin de journée). 

Magasins

Trop de magasins: du très ou trop cher, au correct, comme les incontournables GU et UNICLO.
Si on a un coup foudre: prendre la décision et acheter. Il y a de forte chance que vous ne retrouveriez pas le mag les jours suivants ... ou trop loin. 
Pour les funs de DISO (rechercher sur Google Maps), il y a mieux encore: le "100 yen shop Seria Marui Shinjuku ANNEX"
Si vous voulez faire un beau cadeau: le Loft Shibuya.

Surveiller la météo

La météo donné par Google n'est pas génial. 

On a ramassé un typhon en Octobre, l’œil à 3:00 à Tokyo, pluie à l'horizontal, trempé dans la journée, et ce site est pratique: http://www.jma.go.jp/en/typh/.
En vacances on ne suit pas trop les infos et il faut se méfier.

 

 

 

Un bon départ, pour préparer ces vacances, c'est la carte sur Google Maps.

Voici un exemple que j'avais préparé pour les Dolomites en Italie:

https://www.google.com/maps/search/Dolomites,+Campitello+di+Fassa+TN,+Italie/@46.4722144,11.7999913,10144m/data=!3m1!1e3?hl=en

Ceci ne marche que sur un PC (pas sur un téléphone ou tablette). J'utilise Chrome comme navigateur Internet, mais cela devrait marcher pour d'autres.

Il faut être en mode "Earth" (sélection par le petit carré en bas à gauche): les photos sont alors visibles sur la ligne du bas.
Le mode Map est pratique pour voir les routes ou le "Musée des grenouilles".

On peut aller n'importe où dans le monde où il y aura plus ou moins de photos:



Il y a des photos et aussi voir "Street views" à 360 degrés: naviguer avec la souris en pressant le bouton de gauche. Exemple:

https://www.google.com/maps/place/Dolomites/@46.508412,11.765506,3a,75y,82.91h,84.3t/data=!3m4!1e1!3m2!1sZ53nW70lrYW0Su8lwQjQqA!2e0!4m2!3m1!1s0x47786a4ae54081cb:0x101ef1f496fbfc3?hl=en

Attention pour revenir en arrière! Utiliser la flèche de retour en haut à gauche.: 



Quand on passe sur la photo: on voit l'endroit où la photo a été prise. Elle est la plupart du temps juste.

Important: en zoomant avec la molette de la souris la carte deviendra plus grande ou plus petite: uniquement les photos de cette zone sont visible.

Par exemple: 
https://www.google.com/maps/place/Estavayer-le-Lac/@46.835827,6.8741928,326m/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x478dd8ccf435436b:0xe7ce2f7c35634881?hl=en

Plus on agrandit: plus il y aura de photos sur la ligne du bas en allant plus à droite:




Un autre site et outil, mais plus pour les photos:   http://www.panoramio.com/map/#lt=46.387433&ln=11.854592&z=2&k=2&a=1&tab=1&pl=all

Sous-catégories

Articles et photos dédiés au tourisme et aux balades dans la région de Belfaux et du canton de Fribourg