Menu Fermer

Apprendre à jouer aux échecs avec des Exercices

Date de la dernière modification: 6 mai 2021

C’est la suite de l’article 
Apprendre à jouer aux échecs autrement

Exercices

Faire des exercices, refaire ces mêmes exercices, voire dans d’autres variantes, est essentiel dans l’apprentissage des échecs. J’ai commencer de faire ici une collection de quelques exercices (ils passeront sans doute plus tard dans un article séparé).

L’éditeur de lichess.org, vu précédemment dans Apprendre à jouer aux échecs autrement, va permettre de mettre en place l’échiquier prêt pour le travail en cliquant sur le lien de l’Exercice. Le niveau peut être choisi entre 1 et 8. Pour les débutants, on commencera avec le plus facile, le 1. On pourra alors reprendre la partie avec un niveau plus élevé et on constatera que si les blancs et les noirs possèdent un matériel plus ou moins équivalent, il deviendra difficile de vaincre l’ordinateur. Dans tous les cas, si on est en bonne position on évitera un PAT.  

J’ai indiqué le FEN si on désire jouer sur un PC Windows avec Arena ou Banksia (voir aussi dans Apprendre à jouer aux échecs autrement) et après avoir préparé l’échiquier comme expliqué.’

Le nombre d’exercices possibles aux échecs est presque infini. Ce nombre est volontairement limité ici et est plus pour montrer cette « technique » d’utiliser le lien https://lichess.org/editor/… pour mettre en place une collection d’exercices.
Une bonne méthode est de garder ces liens dans un document Word (.doc) ou OpenOffice/LibreOffice (.odt) et de générer un document PDF (.pdf).On pourra alors y ajouter, comme ici, un petit texte explicatif et le lien sera activé en cliquant dessus. Si on a le temps, on mettra une image de l’échiquier avec chaque lien. En imprimant le document on pourra aussi les étudier sur un vrai échiquier hors ligne.   

Exercice 1 (trait au blanc contre l’ordinateur)
FEN:  2q5/N4p1k/p2b4/5Pr1/nP2r3/B4K1b/3Q4/8 w – – 0 1
Au premier coup d’oeil, la tour blanche peut prendre le fou noir en d6 … mais la prise de la tour en g5 sera un meilleur gain en matériel.
Les blancs devront ensuite continuer d’attaquer au risque de perdre la partie. 

Exercice 2 (trait au blanc contre l’ordinateur)
FEN:  k4b2/5p2/1p5r/1Npr1q2/p7/1B4P1/5P1P/R1Q3K1 w – – 0 1
En prenant avec le fou la tour noire en d5, le fou pourrait être ensuite  pris par la reine noire (donc un gain en matériel). Mais …. mais … si les noirs jouent mal, ce sera trop facile, et il faudra sans doute indiquer un niveau supérieur pour le moteur. 

Exercice 3 (trait au blanc contre l’ordinateur) pour les tout débutants.
FEN: 5k2/8/8/8/8/8/8/8 w – – 0 1
Dans cet échiquier y ajouter le roi blanc et par exemple 2 tours blanche, ou alors un fou blanc et un cavalier blanc (plus difficile) … et mettre échec les noirs le plus vite possible!
On pourra essayer de partir avec deux cavaliers blancs … mais il faudra y ajouter une pièce supplémentaire (Google search nous aidera évidemment).
L’article Wikipedia Finale de tours devrait aussi nous donner des idées de mises en place d’échiquiers de travail.

Exercice 4 (trait au blanc contre l’ordinateur)
FEN: 2r2qk1/4pr1p/pn4p1/1p3p2/1P6/PN4PQ/3B2BP/4RR1K w – – 0 1
On pourra s’amuser avec ce joli échiquier en déplaçant des pièces sur des cases protégées, par exemple le Cavalier en c5 ou la Dame en h6. Dans ce dernier cas, avec le niveau 1, l’ordinateur peut très mal joué et perdre trop de matériel. Monter le niveau est un choix à considérer même si on est souvent content que les noirs ramassent une raclée!

Exercice 5 (trait au blanc contre l’ordinateur)
FEN: 6k1/pq4pp/3n1pr1/3p4/3P4/1P1N4/P3R1PP/3QB1K1 w – – 0 1
Déplacer le Fou en b4 (qui sera protégé par le Cavalier d3) représente une menace pour le Cavalier d6. Attaquer et se protéger doivent être constamment à l’esprit du joueur d’échecs. 

La suite avec des livres et de nombreux exemples sur le Web

Je ne devrais plus trop toucher à cet article. J’ai donné suffisamment de pistes.

Pour les enfants et les débutants, je mentionnerais le livre Le cours d’échecs de Marie.
Pour un prix raisonnable, c’est près de 500 exemples répartis dans plusieurs chapitres, comme « QUELLE EST LA MENACE ». Un échiquier avec la partie à étudier, parfois les blancs, parfois les noirs, et la réponse courte, claire et bien faite sur la page de droite! Composé de 300 pages: facile à mettre dans son sac!
Pour la plupart, ces exercices ne nécessitent pas d’être travaillés ou analysés avec un logiciel: la plupart des solutions sont souvent uniques … mais pas forcément élémentaires.

Si on a un bon livre, comme ce dernier, avec des exemples par catégorie, on pourrait les étudier les uns après les autres, en sautant d’un groupe (ici chapitre) à l’autre, et ensuite les reprendre plusieurs fois. Ils contiennent des schémas de positions ou de tactiques, que notre mémoire devrait absolument assimiler, pour devenir un meilleur joueur.