Cette article devrait nous faire comprendre les différences de format entre la photo numérique et la vidéo. C'est un aspect essentiel à considérer lors de la construction de vidéos à partir de photos et pour obtenir des vidéos de haute qualité.

Actuellement je construis toutes mes vidéos avec le format MPEG-4 4K 3840*2160, ce qui correspond au téléviseur 4K 16:9 du marché aujourd'hui. 

La photo présentée ici possède un nombre impressionnant de pixels: 6265 x 4177. Elle a été prise à l'exposition universelle de Milan en 2015 avec un Samsung NX1, un appareil de photo hybride possédant un capteur de 28 Mpixels.

 

Les rectangles A, B et C sont au format 16*9.

Je commence par les rectangles B et C. Ce sont des rectangles 16*9 qu'on pourrait donc visionner sur un téléviseur 4K.
Ces deux rectangles ont une dimension en pixel de 3840x2160, c'est à dire exactement le format désiré pour ces vidéos 4K. Si la qualité de la photo est au top, on aura donc le maximum de qualité pour notre production de vidéo.
L'éditeur de vidéo nous permettra par exemple de faire une transition, un mouvement entre la zone B et la zone C.

Ce n'est pas nécessaire d'être précis aux pixels prêts, mais cela nous donne une idée de ce qu'il faudrait faire ou ne pas faire (comme par exemple celle de prendre un rectangle vers les personnes à côté du parasol, on n'aurait alors pas assez de pixels pour une qualité correcte). La vidéo doit être composée de différentes photos ou sections de photos de qualité similaire. Sinon, nous aurons le sentiment d'une vidéo trouble dans certaines séquences et principalement sur les scènes fixes.
En vidéo nous savons aussi que l'effet de mouvement atténue la mauvaise qualité de la source vidéo. Cela se remarque par exemple lors de l'arrêt sur une image vidéo sur un téléviseur.

Le rectangle A en traitillé représente un autre aspect de la prise de photo dédié à la vidéo. Ce n'est jamais trop bien de cadrer "photo". Nous aurons alors plus de peine pour naviguer avec le logiciel de construction vidéo sur les zones verticales à gauche et à droite.
Il faut donc privilégier des photos plus larges sur la partie horizontale: on zoomera un peu moins avec notre appareil, surtout s'il possède un capteur de qualité.

Nous comprendrons qu'il faudra éviter des photos prises en vertical s'ils sont dédiés à la vidéo, même si on a, en théorie, assez de pixels ou que ces photos peuvent être déposées en PIP (picture in picture) verticalement.

Lors de prises de photos en basse lumière sans trépied, c'est à dire avec un ISO élevé, un autre problème peut apparaître avec des qualités d'image limitées. Il faudra donc garder dans le logiciel des rectangles de sélection suffisamment grands.

Cette vidéo Youtube de démonstration nous montre ces différents aspects, avec:

  1. Au départ, nous n'avons pas le format 16*9. Il y a donc deux zones noires de chaque côté.
    C'est bien le rectangle A en traitillé qui doit être le départ correct de la vidéo, à la seconde 6 (0:06).
  2. Tout à la fin: le rectangle choisi n'a plus assez de pixels, l'image devient trouble (à partir de 0:22).
  3. Un autre aspect lors de la transition entre B et C (à partir de 0:08), et rien à voir avec la qualité de la photo: effet de flottement dû aux lignes horizontales et verticales du toit de gauche: c'est normal en vidéo. Il faudrait alors les éviter ou ralentir drastiquement le mouvement.