Il y a des situations, en photographie, où l'on est vraiment déçu du contenu de la photo originale, mais ensuite émerveillé du résultat qu'on arrive à obtenir.

Dans le cas présenté, j'aurais pu faire du bracketing, mais se balader dans New York avec un trépied ... et trouver l'endroit pour le poser ...
C'est clair aussi, dans des cas similaires, il faut absolument conserver et travailler la photo en RAW mode (ce que je fais en principe pour toutes mes photos).

Le résultat de la photo, les fameux tridents de l'entrée du Memorial & Museum au World Trade Center (WTC), se trouve dans mon album Google New York en 100 photos - Juin 2017.
Nous trouverons ici l'historique des "Tridents" des Twin Towers.
Au même endroit dans NYC, j'ai composé un plus petit album spécifique au WTC, mais à l'extérieur: New York - World Trade Center.

Voici deux copies écrans, avant (à gauche) et après retouche (à droite), à partir de mon outil de travail: PhotoDirector8.

  

C'est vraiment incroyable ... et non ... il n'y a aucune tricherie.

La photo contient suffisamment de pixels, et d'information sur chacun d'eux, pour pouvoir l'améliorer et obtenir quelque chose de tout à fait présentable (de ce que notre œil peut nous montrer).

Je vais donner ici quelques astuces pour ceux que cela pourrait intéresser. Ce sont toujours un peu les mêmes combines, mais qui peuvent varier suivant les situations, les sources de lumières et les couleurs.

J'ai pris la photo avec un ISO 100, une focale de F3.5 et une vitesse de 1/500.
C'est important lors de retouches, d'analyser ces valeurs ... afin de progresser, de faire mieux la prochaine fois.
Je travaille en principe uniquement avec la focale (A - Aperture) et suivant les situations (musée par exemple), je bloque les ISO. 
Avec un stabilisateur optique, j'ai de la réserve avec la vitesse. Donc j'aurais pu mettre un ISO 200 et monter la focale pour augmenter d'un poil la profondeur de champ sur le second plan.

Les indications ci-dessous, sont pour PhotoDirector8: je ne suis pas certain que les mêmes fonctionnalités et valeurs sont disponibles sous Lightroom ou d'autres outils. Le HDR ici est très important.

Il y a tellement de paramètres, qu'il faut parfois tout recommencer en réinitialisant les valeurs d'origine. Dans cette photo le contraste et le HDR sont les deux parties essentielles. Le contraste n'est pas toujours utilisable, et le HDR ... j'aime bien et je suis souvent content du résultat.

Contraste: -44
HDR: force 21 (rayon 5 et balance 0) 

C'est avec ces deux paramètres que j'ai commencé ... et j'étais déjà satisfait.

Lorsque des zones sont trop foncées dans une photo, il faut jouer avec les tons sombres et aussi les tons foncés dans la courbe: cela suffit souvent, mais pas ici.

Tons sombres: 77
Tons foncés: 17
J'ai aussi monté la clarté à 15

Pour d'autres photos, en baissant aussi les tons clairs, on obtient de bons résultat en ne touchant presque rien le contraste et sans HDR.  
Ces types de retouches, dans les parties claires, créent souvent des problèmes dans le bleu.
Ici je l'ai corrigé en baissant principalement la luminosité.

Je joue aussi souvent avec l'orange (saturation et contraste). Je ne l'ai pas fait ici.
Cela permettrait de monter encore plus les parties sombres ... mais donnant alors l'impression d'avoir utiliser un flash.

J'utilise parfois le flash qui peut donner des résultats intéressants: éclairage sur le nom des rues!   
J'ai juste eu cette idée à ce moment-là, car les panneaux de signalisation étaient vraiment trop à l'ombre.